Keresés
Magyar Nemzet
2021. április 11., vasárnap, Leó, Szaniszló napja
HÍR TV – Civil körEurópa szerint nem lehet saját véleményünk.
vpfrench
A cikk emailben történő elküldéséhez kattintson ide, vagy másolja le és küldje el ezt a linket: https://magyarnemzet.hu/vpfrench/la-cjue-incite-les-juges-polonais-a-se-rebeller-contre-la-democratie-parlementaire-et-a-ne-reconnaitre-que-son-autorite-9463427/

La CJUE incite les juges polonais á se rebeller contre la démocratie parlementaire et á ne reconnaître que son autorité

Pour la deuxième fois en peu de temps, une décision de la Cour de Justice de l’Union européenne (CJUE) entraîne une saisine du Tribunal constitutionnel polonais auquel il sera demandé de définir les limites de la souveraineté nationale.

Pologne – Le premier ministre polonais a en effet annoncé mercredi qu’il allait saisir les juges constitutionnels polonais après un nouvel empiétement inédit de la justice européenne sur les prérogatives nationales. Pour Mateusz Morawiecki et son gouvernement, la jurisprudence de la cour constitutionnelle ne laisse aucun doute sur le fait que la constitution nationale est au-dessus du droit européen, et la Pologne ne saurait donc reconnaître un verdict des juges de Luxembourg qui remet en cause l’ordre constitutionnel polonais.

La Cour de Justice de l’UE a effectivement récidivé mardi en encourageant une deuxième fois les juges polonais á la rébellion contre les lois votées par le Parlement. Des lois qui, á la lumière du droit polonais, ne peuvent être invalidées que par le Tribunal constitutionnel. Mais la CJUE l’entend d’une autre oreille.

En effet, á propos de la procédure de nomination des juges par le Président de la République de Pologne sur proposition du conseil national de la magistrature (KRS), les juges européens ont décidé mardi que c’est au juge polonais de s’interroger pour savoir si cette procédure de nomination est conforme au droit européen et, s’il décide que ce n’est pas le cas, de ne pas reconnaître comme valide la loi régulant cette procédure de nomination. Ceci impliquerait bien sûr de ne pas reconnaître la validité des nominations effectuées sous le régime de cette loi et donc des décisions de justice prises par les juges nommés sous le régime de cette loi.

Pour le ministre de la Justice Zbigniew Ziobro, « aucun responsable politique ne peut accepter ce jugement » car l’accepter reviendrait á affirmer que « la Pologne cesse d’être un État souverain et perd tous les attributs d’un État indépendant et libre de ses décisions ». C’est pourquoi le ministre, qui est aussi procureur général, a assuré mardi : « au vu de ses motifs qui ordonnent de ne pas tenir compte du tout de l’ordre juridique national, des lois et même de la constitution, bien évidemment je ne reconnais pas ce jugement et je ne le reconnaîtrai jamais ».

La CJUE répondait á des questions qui lui avaient été posées par la Cour supérieure administrative polonaise (NSA) en novembre 2018 et juillet 2019 á propos de sa capacité d’examiner des recours de candidats malheureux á une procédure de nomination á des postes de juges de la Cour suprême (la cour de cassation polonaise). En vertu des lois polonaises actuelles, en vigueur après les réformes introduites par le PiS et notamment après un amendement introduit en 2019, il n’existe aucune possibilité de recours contre la décision du KRS de ne pas recommander au président de la République un candidat á la Cour suprême.

C’est conforme á la constitution polonaise qui précise simplement, á son article 179 : « Les juges sont nommés par le Président de la République sur demande du Conseil national de la magistrature, pour une durée indéterminée. »

Mais la CJUE estime que l’absence de possibilité de recours serait une violation de l’Article 19, par. 1, alinéa 2, du Traité sur l’Union européenne où il est dit que « les États membres établissent les voies de recours nécessaires pour assurer une protection juridictionnelle effective dans les domaines couverts par le droit de l’Union. »

En quoi la protection juridictionnelle des candidats malheureux est-elle ici en cause et pourquoi la CJUE a-t-elle estimé qu’il s’agissait d’un domaine couvert par le droit de l’Union, alors que l’organisation du système judiciaire est une compétence nationale ? La lecture du communiqué de presse de la CJUE ne nous apprend rien de nouveau par rapport au conflit qui oppose Bruxelles á Varsovie depuis la victoire de la coalition menée par le parti Droit et Justice (PiS) aux élections de 2015. En gros, le raisonnement en vigueur á Bruxelles est le suivant : puisque « la protection juridictionnelle effective dans les domaines couverts par le droit de l’Union » exige une justice impartiale et indépendante, la Commission européenne doit pouvoir dicter les modalités d’organisation des systèmes judiciaires nationaux et la CJUE doit pouvoir statuer en dernier recours pour ces questions.

Lire l´article en intégralité sur le Visegrád Post.

Csak egy kattintásra van attól, hogy ne maradjon le a Magyar Nemzet mérvadó híreiről!

IDE kattintva feliratkozhat hírlevelünkre, mi pedig napi két e-mailben elküldjük Önnek legfontosabb cikkeinket. (Ez a szolgáltatás ingyenes!)

Beszállt a kampányba

Alakul a Facebook-diktatúra
Mintegy kilencven százalékkal csökkent a magyar kormány közösségi oldalain az elérések száma.

Torz rendszerváltás

Magyargyűlölő komprádorok
A következetesség és szavahihetőség nem erénye sem Gyurcsánynak, sem a baloldalnak.

Kiemelt

Ítéletidő a Barcelonának, úszott az örömben a Real Madrid
A királyi gárda az ősi rivális legyőzésével átmenetileg a bajnoki tabella élére állt.

Poszt-trauma

Fordulat: kampányt indított az ellenzék a regisztráció ellen
Ismét más irányt vett az ellenzéki kommunikáció: tegnap még regisztrálásra buzdítottak, ma már a regisztráció eltörlését követelik.

Poszt-trauma

Veesenmayer lehelete és a bolsevik agitátorok
Jó tudni, hogy a „német” „közszolgálati” bárdolatlanul beleavatkozna a 2022-es magyarországi választásokba.

Poszt-trauma

Kérdések Franziska Tschinderlének
Szívesen látjuk Ausztria budapesti nagykövetségének a válaszait is.

Aktuális

IN ENGLISH
Former leftist pursues the fight against Islam
Pierre Cassen, the former left-wing typographical union activist turned against his comrades in the 2000s because of the Islamic terror.

Fricz Tamás blogja

Gyurcsány már nem lottóötös
A Gyurcsány Ferenc nevű politikai kalandorral kapcsolatban tiszta és világos beszédre van szükség.
Vissza az oldal tetejére
Tisztelt olvasóink!
A Magyar Nemzet teljes archívumának feltöltése folyamatban van. Hamarosan az összes korábbi cikk elérhető lesz, addig szíves türelmüket kérjük.
a Magyar Nemzet szerkesztősége

A weboldalon sütiket használunk, hogy biztonságos böngészés mellett a legjobb felhasználói élményt nyújtsuk. Részletes leírás …

Ne maradjon le, legyen mindig naprakész, iratkozzon fel a Magyar Nemzet hírlevelére!