Keresés
Magyar Nemzet
2021. május 14., péntek, Bonifác napja
HÍR TV – HÁTTÉRKÉPA globalizmus a társadalmi rendet szétrombolja.
vpfrench
A cikk emailben történő elküldéséhez kattintson ide, vagy másolja le és küldje el ezt a linket: https://magyarnemzet.hu/vpfrench/pourquoi-le-regime-de-loukachenko-sen-prend-a-la-minorite-polonaise-9603668/

Pourquoi le régime de Loukachenko s’en prend à la minorité polonaise

Biélorussie – Les arrestations de membres de la minorité polonaise qui ont eu lieu le 25 mars ne sont pas chose inédite en Biélorussie. En revanche, les chefs d’accusation avancés – « incitation à la haine » et « réhabilitation du nazisme » – qui peuvent leur valoir 12 ans de prison correspondent à une nette montée en puissance de la répression exercée par le régime d’Alexandre Loukachenko contre l’Union des Polonais de Biélorussie (ZPB, pour Związek Polaków na Białorusi) qui avait déjà fait l’objet d’une vague de répressions en 2005. Le ZPB a informé le 25 mars de l’arrestation du journaliste Andrzej Poczobut, de Maria Tiszkowska, présidente de la branche du ZPB à Vawkavysk, et d’Irena Biernacka, également activiste du ZPB. Les médias polonais à Hrodna (Grodno en polonais) ont été fouillés et le matériel informatique réquisitionné. L’école polonaise de Lida a également été fouillée par les autorités et on a ensuite appris l’arrestation de l’enseignante Anna Paniszewa alors qu’elle rentrait chez elle de Pologne. Deux jours avant, la présidente du ZPB Andżelika Borys avait elle-même été arrêtée.

Le jeudi 25 mars, l’opposition biélorusse commémorait le Jour de la Liberté. Cette date correspond à l’anniversaire de la proclamation en 1918 de l’éphémère République Populaire de Biélorussie, quand la Biélorussie était devenue un État indépendant pour la première fois de son histoire avant d’être envahie par la Russie soviétique puis partagée entre celle-ci et la Pologne renaissante. Cette fête du 25 mars n’est pas reconnue par les autorités et toutes les demandes d’autorisation pour des commémorations ou manifestations avaient été rejetées. Les avertissements de Loukachenko sur la volonté des autorités de s’opposer à « l’ennemi intérieur » et les répressions qui durent depuis plusieurs mois semblent avoir porté leurs fruits : il n’y a pas eu de manifestations massives le jeudi 25 mars ni le week-end qui a suivi, ce qui n’a pas empêché les autorités d’arrêter plusieurs centaines de personnes, dont la plupart ont été rapidement relâchées ou condamnées à quinze jours de prison. On est désormais loin des manifestations plus importantes de l’été, quand l’opposition avait accusé ce président de style soviétique, en place depuis sa victoire au deuxième tour des élections présidentielles de 1994 (la dernière fois où il a fallu un deuxième tour), de fraude électorale après l’annonce de sa victoire du premier tour par 80 % des voix contre sa principale contre-candidate, Svetlana Tikhanovskaïa, taxée de 10 % des voix. Alors que son mari avait été arrêté en mai, Tikhanovskaïa s’est, après l’élection présidentielle du 9 août, réfugiée en Lituanie avec leurs enfants et elle réclame de nouvelles élections.

Depuis le début du mouvement de protestation, la Pologne voisine est, avec la Lituanie, en pointe dans le soutien à l’opposition biélorusse et dans les demandes d’adoption de sanctions par l’Union européenne. C’est aussi depuis la Pologne qu’émet la télévision d’opposition biélorusse Belsat TV, qui est juridiquement une filiale de la télévision publique polonaise et qui a été cofondée par le ministère polonais des Affaires étrangères et des donateurs internationaux. En Pologne, Alexandre Loukachenko est perçu comme un dictateur hérité de l’époque soviétique et l’objectif de démocratisation de la Biélorussie correspond à la fois à une exigence de solidarité pour un peuple qui a partagé le même joug pendant plus de cinquante ans et à un objectif poursuivi la politique étrangère polonaise depuis la libération du pays en 1990 : éloigner la Russie de ses frontières. Car si les dirigeants polonais ont conscience que l’opposition biélorusse, au contraire de ce qui se passait en Ukraine en 2014, n’est pas anti-russe, ils estiment qu’une Biélorussie démocratique renforcerait son caractère d’État indépendant et le développement d’une identité biélorusse propre.

Ce soutien de la Pologne à l’opposition biélorusse a depuis le début du mouvement de protestation été exploité par Alexandre Loukachenko pour brandir la menace d’un ennemi extérieur coupable des protestations et il avait même accusé la Pologne de vouloir reprendre la ville de Hrodna où vit une forte minorité polonaise et où le mouvement de protestation était particulièrement vivace. Ces accusations avaient suscité des protestations officielles de la Pologne qui est, du fait de son histoire récente (perte des territoires de l’est compensée par le rattachement de territoires allemands), très attachée à la doctrine de non-changement des frontières en vigueur en Europe après la Seconde Guerre mondiale.

Lire l´article en intégralité sur le Visegrád Post.

Csak egy kattintásra van attól, hogy ne maradjon le a Magyar Nemzet mérvadó híreiről!

IDE kattintva feliratkozhat hírlevelünkre, mi pedig napi két e-mailben elküldjük Önnek legfontosabb cikkeinket. (Ez a szolgáltatás ingyenes!)

Karácsony és az angol

Karácsonynak diplomája se lehetne a mai szabályok szerint
Az idegen nyelvek ismerete évtizedes elvárás a magyar felsőoktatásban, de nyelvtudásban több tízezer érettségiző is lekörözi Budapest első emberét.

VILÁGJÁRVÁNY-VÉDEKEZÉS

Orbán Viktor személyesen fejezte ki nagyrabecsülését Karikó Katalinnak
A találkozón a kutatóbiológus személyes életútjáról, az mRNS-alapú vakcinák kifejlesztéséről és az oltás fontosságáról is szó esett.

Fake News

HVG-álhír: nincs benne a portói nyilatkozatban a „gender equality”
A balliberális lap tévesen idézte a dokumentumot, amelyben valójában a magyarok által támogatott kifejezés szerepel.

Poszt-trauma

Jakab Péter komolyan kezdhet félni
Már beindult a daráló.

Poszt-trauma

Beszéljünk az angolnyelv-tudásról!
A túloldali politikacsináló propagandistáknál személyfüggő a beszédkészség szükségessége.

Poszt-trauma

Az Economistban Karácsony Gergely már átvágta a határzárat
Ideje befejezni a sumákolást, a kettős beszédet, és színt vallani kerítésügyben.

Aktuális

Gólgálát tartott az Old Traffordon az MU és a Pool + videó
Parádés győzelemmel tartotta életben a jövő évi Bajnokok Ligája-indulásról dédelgetett álmait a Liverpool.

Fricz Tamás blogja

A pedofilgyanús Foucault, avagy számít-e az erkölcs a szakmai teljesítmény megítélésénél?
Előrebocsátom: nem hiszem, hogy tökéletesen megválaszolható a kérdés. 
Vissza az oldal tetejére
Tisztelt olvasóink!
A Magyar Nemzet teljes archívumának feltöltése folyamatban van. Hamarosan az összes korábbi cikk elérhető lesz, addig szíves türelmüket kérjük.
a Magyar Nemzet szerkesztősége

Ne maradjon le, legyen mindig naprakész, iratkozzon fel a Magyar Nemzet hírlevelére!